Reflexions

“ Actualités ”

le 25 janvier 2017

BREXIT, QUELS IMPACTS POUR LES CEE?

En juin dernier, les électeurs britanniques votaient leur sortie de l’Union européenne. Cette première brèche dans le processus de construction européenne soulève un grand nombre de questions, dont celle des comités d’entreprise européens (CEE).


Le Royaume-Uni est représenté dans les CEE depuis 1997. Le Brexit remet en cause cette participation dans ses formes actuelles et par conséquent le périmètre de représentation des travailleurs communautaires. En effet, la constitution d’un CEE s’impose pour les groupes employant plus de 1 000 salariés, dont au moins 150 dans deux États membres.


Trois situations peuvent être envisagées, outre la simple sortie des représentants britanniques.


  • Cas 1 : rien ne change. Ce sera le cas si le gouvernent britannique maintient la législation en l’état ou adhère à l’AELE, mais cela est peu probable. Dans cette situation, les CEE demeureraient quelle que soit la configuration et les salariés britanniques y siégeraient toujours.
  • Cas 2 : la sortie du Royaume-Uni ne rend plus obligatoire l’existence d’un CEE. Ce sera le cas si, une fois le Royaume-Uni sorti, les seuils ne sont plus atteints. Dès lors, le maintien d’un CEE, et a fortiori la participation du Royaume-Uni à l’instance, passera par la négociation, comme actuellement pour les travailleurs suisses.
  • Cas 3 : le CEE doit être maintenu et son siège relocalisé dans l’Union. Ce sera le cas pour les groupes communautaires ou extra-européens dont le CEE est domicilié au Royaume-Uni. Le droit applicable au CEE devant être celui d’un pays de l’UE, le CEE devra être « juridiquement relocalisé » et l’accord adapté à ce droit local. De nombreux groupes européens ou étatsuniens, attirés par la législation sociale anglaise, moins contraignante, seront dans cette situation. La participation des salariés britanniques à ces CEE devra, comme dans le cas 2, être négociée.

La localisation juridique du CEE au Royaume-Uni a souvent permis aux groupes de limiter le dialogue social à une réunion annuelle et à un échange de vues porté principalement sinon exclusivement par la direction. La relocalisation juridique des CEE nécessitera d’adapter les accords les régissant. Paradoxalement, cela pourrait aussi profiter aux travailleurs britanniques s’ils parviennent à faire jouer la solidarité avec leurs collègues de l’Union européenne.


Le rapport de force des organisations syndicales nationales et européennes sera déterminant pour s’assurer que la migration juridique du CEE vise un pays où la mise en œuvre de la directive CEE est plus progressiste.




Syndex

X

syndex DANS LA PRESSE

X

Publications SYNDEX

X

syndex mentions légales

Propriétés du site

Le présent site est la propriété de SYNDEX, S.A. SCOP à capital variable, membre de l’Ordre des experts-Comptables, représenté par le conseil supérieur de l’Ordre des experts comptables. Expert agréé CHSCT.

Le siège de Syndex est 22, rue Pajol - 75876 Paris Cedex 18

Tél : (33) 1 44 79 13 00 - Fax : (33) 1 44 79 09 44

La direction de la publication est assurée par Jean-François Poupard, directeur général du cabinet Syndex.

L’équipe éditoriale est composée d’un comité éditorial, d’intervenants….

Droits et devoirs de l'utilisateur

L'utilisateur du présent site reconnaît disposer de la compétence des moyens nécessaires pour accéder à ce site, l'utiliser et avoir vérifié que la configuration informatique utilisée ne contient aucun virus et qu'elle est en parfait état de fonctionnement.

En conformité avec les dispositions de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'Informatique, aux fichiers et aux libertés, le traitement automatisé de données nominatives réalisé à partir de ce site web suivent les recommandations de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL).

L'utilisateur est notamment informé, conformément à cette loi que les informations qu'il communique par le biais des formulaires présents sur le site sont nécessaires pour répondre à sa demande, et sont destinées à Syndex, responsable du traitement.

L'utilisateur est informé qu'il dispose d'un droit d'accès et de rectification portant sur les données le concernant auprès du conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables, 19 rue Cognacq Jay 75 017 Paris.

L'utilisateur est informé que lors de ses visites sur le site un cookie peut s'installer automatiquement sur son logiciel de navigation. Le cookie est un bloc de données qui ne permet pas de l'identifier mais qui sert à enregistrer des informations relatives à la navigation de celui-ci sur le site.

Utilisation des données du site

Les utilisateurs du présent site sont tenus de respecter les dispositions de la loi relative à l'Informatique, aux fichiers et aux libertés, dont la violation est passible de sanctions pénales. Ils doivent notamment s'abstenir, s'agissant des informations nominatives auxquelles ils accèdent, de toute collecte, de toute utilisation détournée, et d'une manière générale, de tout acte susceptible de porter atteinte à la vie privée ou à la réputation des personnes.

La structure générale, ainsi que les logiciels, textes, images animées ou non son savoir faire, et tous autres éléments composants le site sont la propriété exclusive de Syndex.

Toute représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans l'autorisation expresse de Syndex est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Il en est de même des bases de données figurant sur le site web, qui sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 portant transposition dans le Code de la propriété intellectuelle de la directive européenne du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

Les marques de Syndex ainsi que les logos figurant sur le site sont des marques déposées ou sont la propriété de ses partenaires.

Toute reproduction totale ou partielle de ces marques ou de ces logos, effectuée à partir des éléments du site sans l'autorisation expresse de Syndex est donc prohibée, au sens de l'article L.713-2 du Code de la propriété intellectuelle.

Version imprimable
X

Syndex Gérer mon abonnement

Important : l'e-mail que vous saisissez n'est pas public et n'est pas affiché sur notre site.


Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des données qui vous concernent (conformément à l'article 34 de la loi "Informatique Libertés").


Vous pourrez l'exercer en ligne, dès l'enregistrement de votre inscription, en nous adressant un mail à contact@syndex.fr ou par courrier en vous adressant à : Webmaster Syndex, 27, rue des Petites Ecuries CS 30005 75481 Paris cedex 10.