Actualités

Négocier le télétravail : l’accompagnement Syndex. Interview

Deux experts Syndex, Carole et Julien, expliquent comment ils accompagnent les équipes qui négocient le télétravail et livrent leurs conseils.

experts syndex teletravail

1/ Le télétravail semble susciter un engouement inédit dans les entreprises. Qu'observez-vous sur le terrain ?

Carole Taudière - C’est un fait indéniable ! Le premier indicateur pour nous est la demande croissante d’équipes sur ces questions. Le 1er confinement lié à la crise sanitaire a donné lieu à la mise en place partout où c’était possible du télétravail. Cela s’est souvent fait de manière désorganisée et peu encadrée, en particulier quand des accords n’existaient pas. Pour autant, cela a aussi permis de montrer les avantages de cette organisation du travail pour les salariés, mais également pour les employeurs. L’enjeu aujourd’hui est d’anticiper et traiter les risques liés au télétravail (isolement, délitement des collectifs, surcharge de travail, réaménagement des espaces sur site, etc.) en posant des règles collectives d’organisation du travail respectueuses de la santé des salariés. Il faut aussi, tant que faire se peut, garantir l’égalité entre salariés en ouvrant de manière adaptée les critères d’éligibilité, mais également l’accès aux tiers-lieux.

L’enjeu aujourd’hui est d’anticiper et traiter les risques liés au télétravail

L’engouement est donc réel, encore faut-il que représentants des salariés et directions soient d’accord sur les objectifs poursuivis pour que le télétravail devienne vraiment un levier d’amélioration des conditions de travail.

Voir les résultats de notre enquête sur le télétravail

2/ Comment Syndex accompagne les équipes amenées à négocier un accord télétravail ?

Julien Gournay - Nos interventions peuvent prendre différentes formes selon le besoin. Que ce soit une analyse de l’existant et des dispositions en vigueur dans l’entreprise, un accompagnement spécifique durant les négociations, ou encore une enquête auprès des salariés. Nous avons ainsi réalisé de nombreuses enquêtes auprès de salariés permettant de dresser un bilan des pratiques de télétravail dans l’entreprise, d’identifier les risques pour les salariés et de recueillir leurs attentes. Ces retours nourrissent très utilement le contenu des négociations.

Nous avons ainsi réalisé de nombreuses enquêtes auprès de salariés permettant de dresser un bilan des pratiques de télétravail dans l’entreprise, d’identifier les risques pour les salariés et de recueillir leurs attentes.

Carole Taudière - Selon les cas, nous accompagnons les élus dans le cadre de missions légales financées par l’employeur à 100% (consultation sur la politique sociale) ou à 80% (consultation sur un projet important) ou dans le cadre de missions contractuelles (financées par le budget du CSE). Par exemple, pour l'un de nos clients, nous avons travaillé dans le cadre d’une information-consultation sur la mise en place de 2 jours de télétravail. Nous avons évoqué les risques liés au télétravail à la maison (surcharge, problème d’équipement, dégradation du collectif) et les risques liés à l’articulation du télétravail ainsi qu'à la mise en place du flex-office. Il nous arrive aussi de préparer les élus à la négociation dans le cadre de formations ou de formations-actions.

3/ Si vous deviez donner un conseil aux représentants des salariés, lequel ce serait ?

Julien Gournay - Tout d’abord, un accord de télétravail doit être parfaitement adapté à la sociologie de l’entreprise. Il n’y a de bon accord qu’un accord spécifique et adapté aux activités et aux salariés de l’entreprise.

Il n’y a de bon accord qu’un accord spécifique et adapté aux activités et aux salariés de l’entreprise.

La préparation de ces négociations pourrait se résumer en plusieurs étapes :

  1. Faire un diagnostic de l’existant et identifier ce qui doit être conservé ou changé. S’appuyer sur ce qui fonctionne pour voir si cela peut être généralisé par exemple.
  2. Interroger les salariés pour comprendre leurs attentes et trouver les meilleurs dispositifs pour y répondre tout en préservant leur santé physique et psychique. L’enjeu n’est pas automatiquement de satisfaire à toutes les demandes mais de trouver un juste équilibre entre les attentes des salariés et la garantie de protection de leur santé.
  3. Identifier des priorités dans les négociations (c’est d’ailleurs valable pour les autres thèmes de négociations) pour se garantir d’atteindre les objectifs qu’on se fixe. C’est bien entendu à mettre en lien avec les attentes des salariés, mais la transparence et l’objectivité du processus d’accès au télétravail sont aussi très importants. Globalement l’ensemble des conditions de mise en œuvre du télétravail sont essentielles.
  4. Faire un bilan régulier sur le télétravail et ses effets. Il s’agit ici de suivre sa mise en place et de s’autoriser des aménagements si besoin. Il faut pouvoir mettre en débat ce bilan et les suites envisagées, notamment avec un dispositif de suivi en continu.

Carole Taudière - Avec cette approche, les représentants du personnel devraient être prêts à négocier le meilleur accord possible pour les salariés !

Partagez cet article !