Études

Les comités d'entreprise européens dans les transports

Le secteur des transports (aviation, transport routier, rail, transports publics, ferries, ports et docks) est au cœur de développement économique et social européen. Afin de s’assurer que le développement économique ne se réalise pas au détriment des travailleurs (conditions de travail, qualité de l’emploi), les comités d’entreprise européens constituent un outil de grande valeur pour comparer les conditions de travail et d’emploi et peser sur les directions d’entreprises pour que leurs stratégies soient socialement acceptables.

 

etude CEE transports

Syndex Europe & International et ETF, la fédération syndicale européenne des travailleurs des transports ont collaboré deux années sur les Comités d’Entreprise Européens (2018/2019).

Grâce au financement de la Commission européenne, nous avons pu organiser des formations, échanges de bonnes pratiques et mises en situation pour les représentants des travailleurs des différents pays de l’UE. En général, les réunions ont été organisées par type de transport, afin de coller au mieux aux réalités de terrain de différents types de métiers et de leurs défis respectifs. Ces rencontres ont été extrêmement productives ; les affiliés de ETF sont maintenant en ordre de marche pour mettre en place de nouveaux CEE et développer ainsi la participation des travailleurs à la prise de décisions transnationales.  


Les objectifs du projets :

L’objectif du projet est de développer le nombre de CEE dans les transports. Aujourd’hui, il n’existe qu’une vingtaine de CEE dans les transports alors que, selon une étude récente, entre 70 et 80 entreprises correspondent aux critères légaux permettant la mise en place d’un CEE. Il y a donc un fort potentiel pour plus de CEE dans les transports. Pour cette raison, ETF et Syndex ont rencontré, sensibilisé et formé les représentants syndicaux de nombreux pays ; ils ont maintenant les outils pour lancer de nouvelles demandes de mise en place de CEE aux directions de leurs entreprises respectives.

Un deuxième axe, est de promouvoir le dialogue social et les meilleures pratiques. Il existe de nombreux CEE qui n’ont que peu ou pas d’impact sur les stratégies managériales. Afin que les membres des CEE puissent véritablement influencer les décisions des directions en faveur des intérêts des travailleurs, il existe aujourd’hui de nouvelles législations du travail et de nouvelles pratiques à connaître. Cet axe est d’autant plus important que les services de transports sont confrontés à de nouveaux enjeux comme l’augmentation de la concurrence, l’énergie verte, la digitalisation, l’automatisation qui ont un impact direct sur les profils d’emploi et les conditions de travail.


Les principaux résultats :

Environ 200 personnes ont participé aux actions de formation et d’échange d’expérience sur une période de deux années. Une quinzaine de pays étaient représentés et tous les services de transport ont répondu présent. Ce projet est un véritable succès car pas moins de 10 négociations ont été (re-)lancées , ce qui devrait permettre une croissance de 50% minimum des CEE dans les transports à moyen terme. Par ailleurs, certains accords préexistants sont en cours de renégociation afin d’améliorer l’efficacité des CEE concernés.

Mais les résultats peuvent aller encore plus loin car de nombreux outils ont été créés afin d’assurer la continuité de ce travail sur le long terme. En effet, les organisations syndicales nationales ont été formées à la mise en place de nouveaux CEE et peuvent par conséquent développer leur propre action, en coordination avec ETF.

Ces outils sont des outils d’analyse: Syndex a réalisé des études sectorielles pour mieux comprendre l’environnement dans lequel se situe chaque entreprise ;

Des outils de communication : un site web ( https://moretransportewcs.eu) , une plateforme d’échange (forum sur le site web), un film qui sera achevé en avril 2020 ;

Et des outils de formation : une brochure contenant des explications sur le droit en vigueur, des exercices pour se préparer aux négociations, pour rédiger un programme de formation, des ressources documentaires, des meilleures pratiques à suivre pour améliorer son action.

Grace à tous ces outils, Syndex, ETF et ses affiliés pourront continuer à sensibiliser et développer leur action en faveur de plus de dialogue social et de participation des travailleurs aux décisions managériales transnationales qui les concernent.

Partagez cet article !