Actualités
Dossier : Classification dans la métallurgie

Préparer le passage à la nouvelle classification dans la métallurgie

À partir de 2024, un nouveau système de classification aura cours dans la métallurgie. Qui dit nouvelle classification, dit passage d’un système à l’autre. Et ça se prépare ! Quels rôles peuvent jouer les représentants des salariés et quels points de vigilance ? Nos experts vous répondent.

experts engages

1. UNE NOUVELLE CONVENTION COLLECTIVE QUI INSTAURE UNE NOUVELLE CLASSIFICATION

À partir du 1er janvier 2024, la nouvelle convention collective de la métallurgie entrera en vigueur, instaurant notamment un nouveau système de classification des emplois. Il s’agit d’un changement radical du système qui prévoit l’ouverture d’une phase transitoire dès à présent pour préparer la bascule au 1er janvier 2024.
À cette date, tous les emplois de la métallurgie seront donc positionnés dans cette nouvelle grille, commune pour les cadres et les non-cadres.
Six critères classants font leur apparition (complexité de l’activité ; connaissances ; autonomie ; contribution ; encadrement et coopération ; communication) et permettront de situer chaque poste dans une des 18 classes d’emplois rattachées à un des 9 groupes d’emplois.

2. UNE ÉTAPE CRUCIALE : LA PHASE TRANSITOIRE

Courant jusqu’au 31/12/2023, une phase transitoire s’est ouverte au cours de laquelle devront avoir lieu :

  • l’information-consultation des IRP ;
  • l’information des salariés au sujet du futur système applicable ;
  • la mise en œuvre des actions préparatoires (descriptions emplois, cotation) ;
  • la formation des salariés qui le souhaitent à la connaissance de la classification.


Pour que tout soit prêt au 1er janvier 2024, le travail, dans lequel la place des IRP est à penser, doit dès à présent être engagé par les directions.

Pour lire la suite, télécharger la fiche pratique.

Partagez cet article !