Actualités

Surtaxés, les laboratoires ?

Et si l’industrie pharmaceutique était la première à bénéficier… de la fiscalité du médicament ?

Image de médicaments

 

Le niveau « excessivement élevé » des taxes payées par les entreprises du secteur du médicament en France est régulièrement dénoncé par les laboratoires. Il nous semble indispensable de prendre en compte l’ensemble des paramètres pour effectuer des comparaisons pertinentes, avec d’autres pays par exemple. Sans ce préalable aucune critique de la fiscalité du médicament n’est recevable. Or, une étude du cabinet Landwell, souvent brandie par le LEEM (Les Entreprises du médicament) semble, selon nous, se dispenser d’une telle précaution.

Ainsi dans cette étude :

  • les charges sociales et la participation des salariés sont assimilées à des taxes ;
  • les contreparties que tirent les laboratoires à évoluer dans un système régulé, en particulier en termes de chiffre d’affaires, sont oubliées ;
  • sans compter quelques omissions sur la façon dont ces mêmes laboratoires savent parfaitement manœuvrer dans un paysage mondialisé, et loger leurs marges, en toute légalité, dans des pays fiscalement accueillants… et ainsi limiter l’impôt payé en France.

 

Notre analyse (ci-contre) revient sur ces différents points et invite le LEEM, et son partenaire, à approfondir leurs réflexions.

Partagez cet article !