Actualités

Récit d'un élu d'Enercon

Écologie et économie forment le duo tendance de la décennie. L’harmonie entre activités, pratiques et valeurs n’est pas toujours évidente à trouver. Témoignage de Karim Nedjar, un élu de la maintenance d’éoliennes.

Karim Nedjar

 

« Quand je suis arrivé dans l’entreprise, en 2007, nous étions 37. Aujourd’hui, les effectifs approchent des 600 personnes, dont les trois quarts sont des techniciens de maintenance. Les carnets de commandes sont pleins et les recrutements (50 à 100 par an) peinent à combler le besoin de main d’oeuvre. Il faut dire que les métiers de la maintenance éolienne sont spécifiques, les bons profils rares et l’intérim peu intéressant étant donné les temps de formation. Pour les techniciens, l’activité est donc très intense.

MODÈLE

Nous sommes la filiale d’un groupe allemand, créé en 1984. Son parc est cinq fois plus important que le nôtre. Pour le groupe, l’Allemagne est donc le modèle à suivre. La direction française a une marge de manœuvre limitée. Elle applique principalement ce que fait l’Allemagne en l’adaptant légèrement à la législation locale. C’est le cas par exemple en matière de sécurité, domaine auquel la direction du groupe accorde pourtant une grande importance. Cela rend plus complexe la tâche des élus, en particulier pour le CHSCT, qui doit en plus maintenir le contact avec des équipes dispersées sur tout le territoire, au plus près des éoliennes.

Citation "améliorer les pratiques est un travail à poursuivre en permanence"

DÉFENDRE NOS PRÉROGATIVES

En matière de dialogue social, la place des IRP est à défendre et il est nécessaire d’en rappeler régulièrement les prérogatives. Syndex nous est très utile. Nous comprenons mieux la place de la France dans le groupe, les relations capitalistiques entre les différentes entités ou encore la politique fiscale du groupe. Cela nous donne également du poids dans le cadre des consultations par exemple pour l’accès à l’information.

BUSINESS ÉCOLOGIQUE

Le groupe intervient dans le secteur des énergies renouvelables et contribue ainsi à la réduction d’émission de gaz à effets de serre. Néanmoins, l’amélioration des pratiques pour être authentiquement conformes aux principes du développement durable est un travail à poursuivre en permanence. Comme pour toute entreprise, il s’agit de veiller à ce que la recherche de profits, nécessaire à la croissance de l’entreprise, se fasse avec un partage équitable pour l’ensemble des parties prenantes, y compris l’État et les salariés.»

Réunion
Partagez cet article !