Actualités
Dossier : Syndex Transports - Surveillance numérique

Tous surveillés ? Les salariés à l’ère des poids lourds hyperconnectés

La digitalisation des poids lourds a déjà profondément modifié les conditions de travail des salariés. L’hyperconnexion des poids lourds pourrait encore s’accélérer avec d’un côté l’application du règlement européen Driver Assisted dès juillet 2022, et de l’autre côté la généralisation de la télématique.

Chauffeur transport

Déjà réelle pour de nombreux salariés, la digitalisation du secteur des transports n’est pas près de s’arrêter. En effet, les dernières évolutions réglementaires poussent à davantage de digitalisation. Mais, bien plus que la contrainte réglementaire, c’est la promesse de pouvoir mesurer toujours plus finement et en temps réel la performance de leur flotte qui incite les directions à poursuivre leurs investissements digitaux. C’est notamment ce qui s’observe aux États Unis. Toutes les entreprises de transport opérant une flotte de véhicules terrestres (véhicules légers, bus, camion, etc.) sont concernées par ces évolutions.

L’Union européenne a adopté en novembre 2019 le règlement 2019/2144(1), qui impose dès 2022 la mise en place pour tous les véhicules à moteur d’une trentaine de technologies différentes d’aide avancée à la conduite et de nombreux nouveaux capteurs. Un enjeu fort pour les salariés sera l’articulation entre ces nouvelles technologies imposées par la réglementation et des technologies introduites à l’initiative de l’employeur pour améliorer la performance de sa flotte.

Il est en effet techniquement possible de croiser toutes les données produites par les véhicules (GPS, vidéo, son, vitesse, freinage, carburant, etc.), de les individualiser et de les transmettre en temps réel à l’employeur pour lui offrir la vision la plus détaillée possible de la performance de son réseau. C’est ce que proposent les différents boîtiers de télématique, très présents en Amérique. Ces boitiers sont installés dans l’habitacle du véhicule et permettent une surveillance généralisée et systématique des véhicules, et par ricochet du conducteur. Grâce à leurs algorithmes, ces boîtiers se substituent aussi de plus en plus aux conducteurs quant à l’appréciation des risques d’une situation donnée.

(1)RÈGLEMENT (UE) 2019/2144 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 27 novembre 2019 relatif aux prescriptions applicables à la réception par type des véhicules à moteur et de leurs remorques, ainsi que des systèmes, composants et entités techniques distinctes destinés à ces véhicules, en ce qui concerne leur sécurité générale et la protection des occupants des véhicules et des usagers vulnérables de la route

Partagez cet article !